C’est une invitation à l’évasion que propose le département d’Art Moderne de la maison MILLON le 20 juin prochain. De Pont Aven, à l’Ecole de Paris en passant par le Japon, les signatures les plus emblématiques seront proposées au catalogue, faisant la part belle aux peintres voyageurs pour cette vacation teintée de couleurs d’ailleurs.

La Bretagne, premier bout du monde de Paul GAUGUIN (1848-1903) sera représentée par un rare banc en bois sculpté de la main de l’artiste. Estimé 100 000 / 150 000 euros, il fut réalisé lors de son séjour à l’auberge Gloanec, pension familiale indissociable de l’Ecole de Pont Aven, qui a vu défiler les plus grands artistes que compte ce mouvement. 

On retient également un bronze signé Auguste RODIN (1840-1917). Exécutée en vers 1894, cette esquisse des Bénédictions était destinée au sommet de la Tour du Travail. Représentant deux figures ailées, cette épreuve en bronze est la première des trois qui fut fondue par Alexis RUDIER. (Estimation : 30 000 / 40 000 euros).

Alors que l’année 2018 célèbre le 150ème anniversaire de la restauration Meiji, le japonais de l’Ecole de Paris, Toshio BANDO sera à l’honneur à travers 26 œuvres qui reflètent toute la délicatesse de son trait.

Henry MARTIN (1860-1943), Moise KISLING (1891-1953), Albert MARQUET (1875-1947) ou encore Charles LAPICQUE (1898-1988) et Vassily KANDISKY (1866-1940) seront eux aussi présents.